Graffrica. Arte Urbano Africano

du 22 mars au 7 septembre 2012
Arte urbano en las salas de Casa África

Casa África accueillera dans ses salles, du 22 mars au 7 septembre 2012, cette exposition qui rassemble le travail de cinq artistes, liés sous des formes différentes à l’art urbain. Une bonne raison de réfléchir à la relation entre Espagne et Afrique, ainsi que sur celle qui existe entre cette forme artistique et la protection de l’environnement.

Parmi les cinq artistes, trois viennent d’Afrique, un continent immense quant à la variété de ses cultures, ses races et ses langues ; des éléments que Casa África souhaite rapprocher chaque fois un peu plus de l’Espagne, pour que chacun puisse les découvrir. Cette variété constitue la principale richesse de l’Afrique et est lien fort du point de vue de la diversité. Les deux artistes espagnols participant sont les référents de deux générations très différentes d’artistes urbains. Bien que nés à cinq kilomètres de distance, ils ne se sont connus qu’il y a deux ans en Afrique lors d’un projet dirigé par le commissaire de cette exposition, Nicolás de la Carrera. Depuis ils travaillent ensemble régulièrement, en dépit du fait qu’ils habitent chacun des points opposés du pays (Bilbao et Ténériffe).

Casa África souhaite remercier particulièrement Eurotex, Fergasor, Montana Cans, Dos por Dos Grupo Imagen et FBG Fingerboard & Graffiti pour leur enthousiasme et leur soutien, sans lesquels Graffrica. Arte Urbano Africano (Art Urbain Africain) n’aurait pas été possible.

En Afrique, la différence entre les cultures d’origine et la culture occidentale est un avantage pour les artistes originaires du continent. À Casablanca, Dakar, Lagos ou Johannesburg, il est plus facile qu’émergent des artistes urbains différents des artistes originaires de New York ou Philadelphie plutôt qu’à Madrid, Londres ou Paris, en raison des différences culturelles entre les villes africaines et occidentales. Et c’est dans cette différence que réside la richesse dont les artistes africains, tels que ceux de cette exposition, doivent profiter.

Graffrica se veut un pont entre l’art africain et européen, qui nous rappelle ce lien que nous ne devons pas oublier.

Les artistes : Il y a entre eux tous un lien très fort puisqu’ils se sont déjà rencontrés à Dakar ou Bilbao, et cette fois ils se réunissent tous à Casa África, pour GRAFFRICA 2012.

  • LOPEZ DE GUEREÑU. Bilbao, 1963. Diplômé en 1982 du CEIA de Paris et en 1983 du Centre de la Communication et du Design de Madrid.
  • IKER MURO. Technicien supérieur en design graphique et en graphisme publicitaire aux Canaries, il entame son parcours professionnel à Bilbao en 2001, après plusieurs mois en tant que stagiaire dans une grande agence.
  • RABIE El Addouni est né en 1981 dans la ville marocaine de Mekhnès, et depuis tout petit il  se distingue en tant qu’artiste polyvalent, notamment comme peintre.
  • MIZERABLES GRAFF. Ce groupe est né en 1999 de façon spontanée, rassemblant des jeunes des alentours de Dakar : Deep et Big Key.

Inauguration : Jeudi 22 mars à 19h00 dans les locaux de Casa África. Avec DJ Kali pour les accompagner, les artistes signeront la peinture murale collective, puis Mizerables Graff procèdera  à sa performance Posesión (Possession). Voir l’invitation

De plus, les artistes de Graffrica peindront sur un mur avec tous ceux qui souhaitent s’inscrire à cette activité soutenue par l’Université de Las Palmas de Gran Canria dans le cadre de son mois thématique. Il s’agit de Desarrocio: Mural comunitario « Urban Art en el Campus »

 
 
 
Compartir con:
 
 
Newsletter

E-Newsletter


Recevez notre bulletin électronique hebdomadaire sur les activités et les nouvelles de Casa África.
 

Quién es Quién en África


 

  • Filter by:
 
of415

There are no results for this search
 

Efemérides


Prix de Casa África


Prix de l’Essai, Prix Griot d’ébène, Prix de cinéma,...